Le professeur Alphonse Ngindu Mushete a tourné la dernière page de sa vie

La nouvelle circule sur les réseaux sociaux depuis le petit matin du dimanche 14 juillet 2019. Monsieur l’abbé Alphonse Ngindu Mushete, professeur de théologie dans notre Université, est mort ce matin à Kinshasa.Voilà plusieurs années que nos étudiants en théologie avaient le privilège de frayer avec l’un des pionniers de la « théologie africaine ».

Le prêtre de Mbuji-Mayi était professeur émérite des Facultés catholiques de Kinshasa. Ancien secrétaire académique de la faculté de théologie, il avait notamment fondé et dirigé la célèbre revue « Bulletin de théologie africaine ». Le 8 avril 2014, à 73 ans, le professeur Ngindu avait reçu un hommage particulier lors d’une cérémonie organisée à son honneur dans la grande salle « oser grand comme le monde » de notre université.




Le président provincial de l’ASUMA a présidé la messe pour la clôture de l’année académique 2018-2019

Le vendredi 28 juin 2019, l’Université De Mazenod (UDMAZ en sigle) a officiellement clôturée l’année académique 2018-2019. Une concélébration eucharistique a été présidée par le président provincial de l’Assemblée des Supérieurs Majeurs (Kinshasa), le père Anaclet Bambala, religieux du Saint Sacrement,  ancien étudiant de l’Institut Saint Eugène de Mazenod, l’actuelle Université De Mazenod.

L’image du lépreux puisée dans le texte de Mt 8,1-4, a été au centre de l’homélie. Le père Bambala a effectué une analogie : « Or voici qu’un lépreux s’approcha et se prosterna devant lui (…) » (Mt 8,2). En s’appuyant sur cette image, le prêtre a exhorté tout le monde à effectuer un mouvement pour aller à la rencontre du Seigneur. Ainsi voit-il dans la nouvelle configuration de l’université De Mazenod un mouvement, une marche qui nécessite la collaboration de tous  » pour le bien de la société » ( Pro bono societatis), selon la devise de l’université. Reprenant les paroles du saint patron de l’université, Eugène De Mazenod,  » oser grand comme le monde », le père Bambala souhaite autant pour la société d’aujourd’hui. Nous devons tous « oser grand comme le monde », a-t-il insisté.

La célébration eucharistique a été suivie de l’exécution de l’hymne de l’université et d’une séance de photos de famille.

Joël KALAKI




Rencontre en Inde de l’Association des Universités et Instituts supérieurs oblats

Le recteur de l’Université de Mazenod de Kinshasa, le père Anaclet Dupar, participe à la rencontre de l’Association des Universités et Institut supérieurs oblats organisé à Chennai en Inde.

L’accueil, en Inde, a été très chaleureux, au propre comme au figuré. La coutume indienne impose, en guise d’accueil honorable, une « couverture ». Mais la météo annone depuis quelque temps une canicule en Inde et au Pakistan : jusqu’à 50 degrés celcius. Le recteur de l’Université de Mazenod de Kinshasa ne s’en plaint pas trop. Il attend de partager la chaleur de Kinshasa où l’Institut Saint Eugène de Mazenod est devenu depuis peu l’Université De Mazenod.

 




Le père recteur a présenté l’Université de Mazenod de Kinshasa

Dans la salle des conférences du De Mazenod Institute of Philosophy de Chennai, le recteur de l’Université De Mazenod de Kinshasa a présenté à ses collègues les changements intervenus à l’Institut Saint Eugène de Mazenod (ISEM) devenu depuis octobre 2018 l’Université de Mazenod (UDMAZ).

Le professeur Dupar a particulièrement insisté sur la cérémonie du lancement officiel intervenu en la fête patronale le 21 mai dernier.




Le père Anaclet Dupar a présidé la messe de clôture

Le vendredi 7 juin, à Chennai, en Inde, le père Anaclet Dupar, recteur de l’Université De Mazenod de Kinshasa, a présidé la messe de clôture de la rencontre  de l’Association des Universités et Instituts supérieurs oblats.

Le père Sylvester David, d’Afrique du Sud, a prononcé l’homélie. La veille, le pape François l’avait nommé évêque auxiliaire de Cape Town, diocèse dont il était le vicaire général depuis 2017.

En mai 2015, Mgr Sylvester David a participé à la huitième rencontre annuelle des recteurs des institutions oblates d’enseignement supérieur et universitaire  tenue à Kinshasa. Il était alors président de l’Institut théologique saint Joseph de Cedara (Afrique du sud).

Le voici sur cette photo (à gauche) en compagnie du recteur Anaclet Dupar.

Reconnaissez Mgr Sylvester David sur les trois photos ci-dessous prises à Kinshasa.




Comment créer une entreprise durable ?

Le professeur Nicolas Mwambi a prononcé la dernière conférence du jour. Comment passer d’une idée à la création effective d’une entreprise et d’une entreprise durable ? Dans le management moderne, des méthodes existent qui répondent à cette question.

Ecoutez ici, en deux parties, l’exposé du professeur :

 




Mgr Tharcisse Tshibangu rend aux Oblats ce qu’il leur doit

Le président du conseil d’administration des universités de la République démocratique du Congo, Mgr Tharcisse Tshibangu, évêque émérite de Mbuji-Mayi, a fait une révélation : lorsqu’il est nommé recteur de l’Université Nationale du Zaïre, en 1972, il est allé s’informer sur la tâche dans les universités oblates du Canada. Et plus tard, c’est lui qui donnera le nom de l’Institut Africain des Sciences de la Mission lorsque, en 1994, l’institut de missiologie naît à Kinshasa comme département du théologat oblat Saint Eugène de Mazenod. En 2019, Mgr Tshibangu salue personnellement la réussite des efforts tenaces déployés par les missionnaires oblats pour obtenir la reconnaissance des institutions publiques pour leur université. Les services du conseil d’administration des universités y ont fort contribué, bien sûr.

Le chercheur théologien Tharcisse Tshibangu a été invité surtout pour éclairer sur la spécificité de l’enseignement universitaire catholique. Il a reconnu cette distinction dans les vertus qu’il recommande à la nouvelle université : être la conscience dans la sience et la lumière dans la société. Voilà qui rejoint la devise de l’Université De Mazenod : « Pro societatis bono, Pour le bien de la société ».

 

C’est Mgr Tshibangu qui a béni le portrait du saint patron de l’Université, saint Eugène de Mazenod. L’évêque émérite a béni ainsi l’oeuvre elle-même. Il souhaite qu’elle dure des centaines d’années…

 




Le professeur Anaclet Dupar, recteur, esquisse le profil de l’Université

Le professeur Dupar a notamment relayé le propos du supérieur provincial pour rappeler que la formation continue et les études supérieures et universitaires sont bien un élément de l’évangélisation même si elles n’en constituent pas la fin première.

Le père recteur a aussi raconté le processus de la reconnaissance de l’institution au niveau ecclésiastique, avec l’affiliation à l’Université Urbanienne de Rome et étatique, avec l’obtention de deux arrêtés ministériels en 2018 autorisant le changement de dénomination et octroyant l’ouverture de nouvelles filières d’enseignement en administration des affaires, sciences économiques et sciences informatiques.

Ecoutez ici, en deux parties, les propos du professeur Dupar.




Dans le mot de bienvenue, le supérieur provincial rappelle le charisme oblat

Pour le père Joseph Ntumba, supérieur provincial et pouvoir organisateur de l’Université De Mazenod, la promotion des études universitaires relève bien du charisme des missionnaires oblats. Le père Ntumba a signalé l’existence d’une association des universités et instituts supérieurs oblats à travers le monde. Il a surtout rappelé l’historique de la naissance du théologat Eugène de Mazenod, en 1982, devenu aujourd’hui l’Université De Mazenod après avoir été l’Institut Supérieur Saint Eugène de Mazenod.

Ecoutez ici, en deux parties, le propos du père Joseph Ntumba :

 




Le supérieur provincial, le père Joseph Ntumba, a présidé la messe pour Saint Eugène de Mazenod

« Que saint Eugène de Mazenod soutienne tous nos efforts ». Le supérieur provincial Joseph Ntumba a conclu ainsi l’homélie de la messe qu’il a présidée le 21 mai dans la chapelle du scolasticat saint Eugène de Mazenod de Kinshasa-Kintambo.

Cette date de la mort du fondateur des Missionnaires oblats a été choisie pour le lancement officiel de la nouvelle appellation et du nouveau statut de l’Université saint Eugène de Mazenod, ex- Institut Supérieur Saint Eugène de Mazenod.

Une vingtaine de prêtres ont concélébré à côté de deux évêques, Mgr Tharcisse Tshibangu, évêque émérite de Mbuji-Mayi et président du conseil d’administration des universités ainsi que Mgr Louis Mbwol, évêque émérite d’Idiofa, doyen des missionnaires oblats congolais.

Dans l’assemblée, parmi les nombreux invités, il y avait le bourgmestre de la commune de Kintambo.

 

Ecoutez ici l’homélie du père Joseph Ntumba  (en deux parties) :