Echanges des voeux de Noël et de Nouvel An

image_pdfimage_print

   Sous une pluie torrentielle, jeudi,21 décembre 2018 à 09h46, l’Institut Supérieur saint Eugène de Mazenod a procédé à la cérémonie d’échanges des vœux de Noël et de Nouvel an 2018.
Au menu, plusieurs points s’étaient inscrits à l’ordre de ladite cérémonie :
La présentation du prix du livre collectif « J’ai un désir », par le Pr. Josée NGALULA, octroyé par l’Association théologique suisse. Ce livre est un fruit d’expériences théologiques vécues dans chaque pays ou mieux dans chaque milieu d’où viennent les auteurs.


Les raisons qui ont prévalu pour ce prix :
C’est que le livre est rédigé par les auteurs de cultures différentes (notamment béninoise, malgache, congolaise (RDC), kenyane, allemande, suisse).
L’ouvrage renferme plusieurs domaines théologiques tels que la Bible, la Liturgie, l’Ecclésiologie, la Morale, la Bioéthique et la dogmatique.
C’est une œuvre sous forme de dialogue entre les auteurs. Selon que dans chaque article, il y a la pensée de l’auteur et la critique d’autres auteurs.
Le livre mérite également ce prix à cause de sa rédaction bilingue et la merveilleuse collaboration entre les auteurs en ce qui concerne la différenciation des tendances (féministe et non-féministe). Et l’ouvrage n’exhibe pas la féminité tel que beaucoup le penseraien ; les photos des auteurs sont en couleur !


Il y a eu ensuite unplay-back par l’étudiant Casimir ARINZE, de poèmes et saynètes et l’échange de cadeaux de Noël entre les étudiants et étudiantes.

Le discours du Révérend Père DUPAR Anaclet, recteur de l’Institution, a attiré l’attention des étudiants sur la situation politique en leur demande d’être prudents et non apathiques. Aussi, tout en étant optimiste, le Père a souligné que les tempêtes qui pourraient secouer notre navire, malgré les vicissitudes et les turpitudes du contexte de crise multiforme que connaît notre pays et qui pourraient gêner notre randonnée, Dieu seul peut nous permettre d’arriver à bon port, avec de bons résultats pour le rayonnement de notre Institution, selon sa devise Ecclesia in Societate, qui se veut être une lumière pour éclairer notre société. Aussi, a-t-il dit, profitons des nouvelles filières et du deuxième cycle en théologie à notre portée. Ne rêvons pas ! Le souhait de paix et du bonheur à tous.


A la fin, les étudiantes et étudiants, y compris certains professeurs et Supérieurs majeurs présents, ont partagé un verre d’amitié en signe de notre fraternité.

Eugène Mabedo

PDF24 Tools    Send article as PDF