« Le travail de théologienne se fait dans l’austérité et dans l’ombre », a dit la professeure Josée Ngalula

Le 8 mars, l’Université De Mazenod a célébré la Journée internationale de la femme en rendant hommage à la professeure Josée Ngalula, religieuse de saint André, professeure de théologie depuis vingt-cinq ans. La théologienne a demandé que l’on prie pour les théologiens.

IMG_20190308_092956.jpg

Dans l’éloge qu’il a prononcé à cette occasion, le professeur Didier Mupaya, secrétaire général académique, a raconté le début et le parcours de cette religieuse qui a été son professeur, que les autorités académiques avaient reçue en 1993 comme assistante. Plus tard, soeur Ngalula a obtenu son doctorat à l’Université Catholique de Lyon. « Les autorités du théologat saint Eugène de Mazenod » ne pouvaient s’imaginer avoir recruté une enseignante qui ferait la fierté de l’institution pendant un quart de siècle. Elles ignoraient qu’elles avaient accueilli celle qui deviendrait une théologienne reconnue en RDC et dans le monde, auteure de cinquante-quatre publications.

IMG_20190308_120505.jpg

Le recteur de l’Université De Mazenod, le professeur Anaclet Dupar, a remercié et félicité la religieuse et la congrégation des Religieuses de saint André, représentée par la supérieure provinciale du Congo, soeur Catherine Nsiami.

Entrant dans la salle dans une procession de professeur de l’Université, le recteur a remis à la jubilaire un tableau relatant en trois photos le parcours de celle qui s’était présentée « sans expérience d’enseignement ni publication » et qui est devenue une auteure féconde. Le père Dupar a aussi remis à la professeure un livre sur la mission et la traductologie, l’un des domaines de recherche de Josée Ngalula.

Dans le mot de remerciement, à la fin de la cérémonie, soeur Ngalula a demandé que l’honneur aille d’abord à Dieu, à qui seul revient la gloire, et à l’assemblée, aimée de Dieu, ainsi que le donne à penser le rite de l’encensement de l’assemblée pratiquée dans la liturgie eucharistique. La professeure Ngalula a rappelé que son travail de chercheure en théologie dogmatique se fait dans l’effacement, dans la fatigue pour l’amour de Dieu et de l’humain. Elle a demandé que l’on prie pour les théologiens.

On notera que la cérémonie d’hommage à la professeure Ngalula s’est placée dans le cadre de la Chaire Cardinal Malula. C’est ainsi que le mot de bienvenue a été prononcé par le directeur de l’Institut Africain des Sciences de la Mission, le professeur Jean-Pierre Bwalwel, et que le mot d’ouverture et de clôture de la journée est revenu au vicaire provincial des Missionnaires oblats de Marie Immaculée, le père Blaise Phola.

La professeure a ainsi prononcé une conférence sur le thème : »Appelé(e)s au bonheur ». Elle a donné une lecture de l’exhortation apostolique du Saint-Père François sur l’appel à la sainteté.

La professeure Esther Nlandu, professeure de théologie à l’Université Protestante au Congo, a prononcé la deuxième conférence, pour présenter une lecture protestante sur l’exhortation apostolique, notamment sur le thème de la sainteté.

Puisque l’Univesité De Mazenod fêtait aussi la Journée internationale de la femme, deux étudiantes, la soeur Patricia Madza, fille de saint Paul, et mademoiselle Frechila Melo ont présenté un commentaire en écho aux deux conférences.

C’est un groupe d’étudiantes qui a accompagné la professeure Ngalula pendant l’entrée solennelle pour l’hommage à elle rendu. Reprenant un chant, elles arboraient des pagnes, symbole de féminité en RDC.

Les cadeaux reçus par la professeure jubilaire étaient aussi des étudiants et de sa famille.

Pendant plus de trois heures, toute la cérémonie de la Chaire Cardinal Malula a été retransmise en direct par Radio Maria.